Voir du Kafka avec son niveau B1/B2 : oje…

kafka

J’ai eu le plaisir et la joie d’assister à Munich à une pièce de théâtre basée sur un livre de Franz Kafka (auteur germanophone du début du 20ème siècle) : Der Prozess.

Si vous ne connaissez pas Kafka, cet auteur est réputé pour ses textes disons originaux, aux histoires souvent sombres, décrivant la folie humaine, le conflit avec autrui et avec soi-même, des quêtes terrifiantes… Bref, Kafka, comme vous le comprenez, c’est du lourd…!

Mais mon cher beau-frère travaillant dans un théâtre munichois, nous n’avons pu résister à aller voir ce qui se jouait! Je n’ai pas été déçue: ambiance mystique, décors superbes, acteurs fantastiques… Seul petit bémol: si je devais vous raconter l’histoire, et bien j’aurais beaucoup de mal ! Imaginez un débit de langue très rapide, un vocabulaire digne de grande littérature; ajoutez à cela une histoire farfelue avec sur scène 7 acteurs jouant le même personnage… TA DA ! Vous avez une pièce qui pour moi était presque impossible à comprendre!^^

Ecouter une langue étrangère, c’est parfois vivre en auto-pilote

Vous savez ce que c’est, vous vous concentrez au début énormément sur les dialogues, et puis vous commencez à fatiguer un peu, pour vous rendre compte à un moment donné que vous ne faites finalement que regarder sans écouter du tout ce qui se passe…! Et hop! rebelotte vous essayez de vous concentrer de nouveau, plein de bonne volonté, vous suivez quelques temps ce qui se passe, et replongez finalement dans votre pilote automatique, qui profite cependant du moment, mais sans en comprendre un mot. Parfois je ressortais de mon mode pilote en entendant ma belle-mère rire à côté de moi, et je me disais que ça aurait été sympa de pouvoir rire avec elle à cette pièce! Mais aller jusqu’à comprendre l’humour était au-delà de mes capacités il me semble… Allez, je vous mets une vidéo pour rigoler un peu tout de même:

Alors voilà, je suis ressortie du théâtre avec un soupir de desespoir allemand: « oje »… C’est dans des cas comme ça qu’on se dit que notre allemand mériterait peut-être un petit remontant! Vivre au jour le jour avec un niveau correct ne vous demande pas trop de travail, mais passez au domaine de la littérature et vos espoirs s’écroulent rapidement.^^

Ce qui est étonnant, c’est que je regarde pas mal de films en allemand, j’adore aller au cinéma par exemple et je le fais très régulièrement sans que cela me pose trop de problème. Mais j’ai découvert avec le théâtre allemand une toute autre dimension de l’écoute. Il est bien plus difficile de se concentrer sur les paroles d’acteurs qui sont en face de vous à bouger dans tous les sens!

En tous cas, petit conseil. Si vous souhaitez tester le théâtre allemand, évitez notre cher Franz pour le début… 😉

Des anecdotes ?

S’il vous plait, ne me laissez pas croire que je suis la seule à vivre ce genre de choses…! Je suis preneuse de toute anecdote du genre… Merci !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Voir du Kafka avec son niveau B1/B2 : oje… »

  1. AAh j’ai rigolé ! 😉 Il m’est arrivé la même chose:
    Voyage à Berlin avec la fac, les profs nous ont réservé une pièce de Schiller (die Räuber), et arrivé là-bas … 1er acte, bon ouais, vite fait, j’ai saisi en très gros l’histoire… ; 2eme acte, je comprenais plus rien, et ce que je pensais avoir compris, je ne le comprenais plus; et 3eme acte, là j’avais un sentiment de déjà-vu … En fait, chaque acte racontait la même histoire, mais de points de vues différents, selon les personnages ! J’t’explique pas l’embrouille … ! ^^
    Et comme toi, j’étais assise à côté d’allemand (j’ai pas pu m’asseoir à côté des amis français 😦 ) et là mon voisin rigolait, en pleurait presque, et à un moment se retourne vers moi et me dit : « sehr lustig, oder ? » , je lui ai fait un grand sourire et ai acquiescé, mais j’avais personnellement rien trouvé de drôle à la pièce ! ^^

    Mais sinon Kafka, c’est du spécial ! Cette année je suis en L2 d’allemand à la fac, et en traduction allemand->français, notre prof nous a donné à traduire un texte de Kafka ! C’était trèèès dur ! Dans le même genre, tu as Thomas Mann, en plus soft. Et on va bientôt pleurer, son objectif de fin de semestre est de nous faire traduire du Freud ! 😉
    Donc je compatis ! La pièce a du être trèèèès trèèèès longue !!

    J'aime

    • Ah merci Marion pour cette histoire!^^ Pour ma part heureusement le décors était assez impressionnant, et c’était quand même agréable à voir et à suivre. Mais bon ouai, pour la compréhension de l’histoire, bof bof !

      Bon courage pour ta L2 (et pour Freud…^^) !! Deutsch macht Spaß 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s